Teardrop-Québec.net
Bienvenue sur le forum Teardrop-Québec.net,
l'endroit idéal pour partager vos infos et votre passion sur les mini-roulottes, teardrops, coquilles et auto-constructeurs.

***Note : Pour pouvoir utiliser les liens inscrits sur les pages, vous devez être membre du forum et connecté à votre compte, Vous aurez accès à plus d'informations. De plus, vous pourrez participer aux discussions.***

Bonne visite !


Fabrication d'une roulotte style australienne (DIY) Première partie Previe10


Vos prévisions météo local

Fabrication d'une roulotte style australienne (DIY) Première partie

Aller en bas

Fabrication d'une roulotte style australienne (DIY) Première partie Empty Fabrication d'une roulotte style australienne (DIY) Première partie

Message par schoq le Lun 09 Sep 2019, 14:54

Au courant de l'été nous avons communiqué avec Michel Fortin pour lui demander de nous parler de son projet d'auto-construction de sa  petite roulotte de style australienne, qu'il a fabriquée à partir d'une boîte de camionnette et que nous avions remarquée sur Facebook.

C'est avec amabilité que Michel a accepté de nous faire part de ses commentaires et de son expérience, et qu'il nous a remis un document exhaustif de 67 pages !!! Oui, oui de 67 pages. S.V.P. soyez indulgents, car la langue usuelle de Michel est l'anglais. Il se peut très bien que malgré les corrections faites par notre équipe, que de petites erreurs d’interprétations ont échappées à notre attention . Merci de votre compréhension.


Nous allons donc publier le document en question en plusieurs parties pour que cela soit plus facile à suivre.

Michel nous a fait part qu'il sera disponible pour répondre à vos questions au besoin.

NOTER : **©Tous les droits de ce document appartiennent à Michel Fortin.


Donc voici la Première partie


Bonjour,
 
Je m’appelle Michel Fortin, je suis originaire d’Ontario, plus précisément de la région de Niagara et cela fait sept (7) ans que je vis maintenant dans la ville de Québec. Je suis militaire de profession qui a été muté à Valcartier. J’ai été invité ici pour parler du projet de remorque hors-route nommée « Frontrailer », provenant du nom du Nissan Frontier, ainsi que du mot « Trailer », qui signifie remorque en anglais.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En premier, j’aimerais vous parler des origines qui m’ont poussé à faire du camping maintenant? D’après mes parents, j’en ai fait étant bébé. Je me souviens que nous louions des tentes-roulottes. Avec le temps, mes parents ont trouvé que les locations étaient rendues trop chères, alors nous avons changé pour faire du camping en tente, une pour mes parents et une pour moi et ma petite sœur. Rendus plus vieux avec plus d’équipements et un chien, mes parents ont acheté une petite roulotte de marque Elite de 19 pieds, avec laquelle nous avons beaucoup voyagé. Je dirais que l’on a fait presque tous les parcs provinciaux en Ontario. La roulotte a été vendue à mon cousin quand moi et ma sœur étions rendus plus vieux avec des emplois, car cela était devenu trop difficile de prendre de longues vacances d’été en famille. Mes parents sont saisonniers dans un parc de roulottes qui est situé à environ 30-40 minutes de chez eux, cela à l’époque était pratique pour tout le monde pour passer même après une journée de travail pour relaxer et se rafraîchir. Cela fait quand même longtemps, une quinzaine d’années facilement qu’ils font du camping de cette façon. J’ai aussi fait beaucoup de camping quand j’étais dans les Scouts et avec l’armée, si on peut appeler ça du camping dans l’armée…
 
C’est au printemps 2008 que j’ai acheté mon Nissan Xterra, 2003 suralimenté (d’origine) avec transmission manuelle, une combinaison beaucoup moins commune et difficile à trouver dans le temps. Il y en avait juste trois (3) sur AutoTrader.ca dans toute la province d’Ontario. J’empruntais le kit de camping de mes parents pour commencer à en faire avec des amis. Mes parents n’aimaient pas trop que j’utilise leur bonne tente. Pendant ce temps, je m’étais fait une blonde dont nous utilisions la sienne, mais à la fin de l’été, on ne se voyait plus et c’est là où j’ai décidé que je m’en achèterais une pour moi. C’est, entre temps, où j’ai appris l’existence des RTT (« roof-top-tent » ou « tente-de-toit »). Une compagnie locale, Titan Winch, les vendais, mentionnant qu’elles étaient fabriquées dans la même usine que les tentes ARB. J’y suis allé pour en voir une en personne et tombé en amour avec l’idée. Avec toutes les autres façons que j’ai fait du camping, je trouvais ça différent et génial! J’ai acheté une des dernières qu’il avait en main, surtout qu’il avait mentionné que le prix allait monter quand même pas mal dans sa commande de l’année suivante. La fin de semaine du Congé de la fête du Travail, j’ai monté dans le coin de Minden pour l’évènement « Adventure Weekend », organisé par le club CNTC Canadian Nissan Truck Club, avec mon Xterra sans aucunes modifications et une tente de toit montée dessus. J’ai eu tellement de plaisir avec un groupe très sympathique. C’est de là que j’ai commencé à modifier mon camion pour avoir plus de capacité hors route.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En route pour Adventure Weekend. Mon Xterra en 2008 et derrière Ron avec son Frontier qui n’avait aucune idée qu’un jour cela deviendra une remorque hors route.
 
Même si jamais bien mon RTT, je voyais déjà le gros défaut, c’est à dire le fait qu’elle immobilise le véhicule. Comme, par exemple, à un évènement du style Adventure Weekend, il fallait que je démonte le RTT à tous les matins et la remettre à tous les soirs, mais ce n’était pas si pire. Pour moi, mon Xterra allait tellement bien hors route, que je me suis dit qu’une remorque en utilisant la même base sûrement suivrait très bien hors route elle aussi, non? Le Xterra était bâti sur la plateforme de leur camion le Nissan Frontier, alors un fait avec une boîte de Frontier sera une bonne idée? Mais cette idée restera une idée au fond du cerveau pendant plusieurs années et j’ai continué à modifier mon Xterra et en utilisant mon RTT sur elle directement. Ma vie a changé beaucoup avec les années, où j’ai perdu mon emploi comme technicien d’équipements médicaux durant la crise économique de 2009 et passé un an ou c’était un mélange de ne pas travailler ou je faisais des petits jobs pour survivre et à peine payer les paiements de mon camion. Cet emploi et celui d’avant où je travaillais comme technicien de systèmes de communication mobiles nécessitait que je m’absente pour des mois à la fois pour travailler (Virginie, Floride et un peu au nord de l’Ontario) alors je ‘vivais’ encore chez mes parents, mais cela a tout pris quand même. Désespéré, pour faire un gros changement dans ma vie, de la foi dans mon cœur et avec des fausses promesses du recruteur, j’ai entré dans l’armée en février 2010. J’avais quand même demandé à mes parents en premier, surtout que nous avions perdu ma sœur dans un accident d’auto à la fin de l’année 2007. Ils ont dit oui et c’est là que j’ai su que mon père avait essayé d’entrer dans ce domaine aussi, mais avait été refusé en raison de problèmes de vision.
 
Au lieu d’entrer comme Caporal direct comme promis, j’ai fait mes 4 années somme Soldat. Cela fait mal à entrer dans l’armée à 29 ans à ce salaire là avec les dettes que j’avais accumulées durant mon année précédente, c’était difficile, surtout avec les problèmes de paie que j’ai eu les deux premières années qui a juste ajouté aux malheurs. Quand même passionné de véhicules, même si j’en connaissais beaucoup, merci à un bon mécano et beaucoup de lecture sur internet et les forums, mon expérience, pour faire les réparations par moi-même des véhicules, autre que les affaires électriques et électroniques, était peu. Ce fut là que je me suis dit, que si je continu ma passion, que c’était le temps que je me salisse les mains et que je fasse les travaux moi-même. Au moins, je possédais déjà un quand même bon kit d’outils pour commencer, surtout grâce aux bons spéciaux de Canadian Tire.
 
Après avoir été balloté de droite à gauche, en terminant mon premier cours de carrière, comme métier de Signaleur/Transmissions, suivi par ma première mutation à Valcartier, à devoir choisir entre Petawawa et Edmonton, car j’ai la famille dans le coin et j’avais trouvé Petawawa un peu plate pour le temps que j’ai passé là. Après quelques années passées à Québec et dans le moins d’un an qui me restait dans mon contrat dans l’armée où je pensais de ne pas signer mon renouvellement et crisser mon camp, car je m’étais fait une blonde et elle aussi aimait faire du camping. C’est là où j’ai découvert qu’à deux et avec notre style de camping, le RTT sur le véhicule était rendu pas tant pratique. En plus, notre relation commençait à être plus sérieuse, alors j’ai sorti mon idée de remorque à base de camion Nissan Frontier de son hibernation profonde.
 
Le printemps et l’été 2013 j’ai recherché pendant des mois pour un camion. Je n’avais pas un trop gros budget, mais les camions à $2500 étaient très pourris et/ou trop vieux et ceux en bon état frôlaient les  $10 000. Quelques bons « deals » ont passé, mais trop loin pour aller les voir. Je vérifiais aussi les cours à « scrape » pour au moins trouver juste une boîte. Celles que je voulais pour ce projet étaient entre 2001-2004, pour le style, mais aussi avoir plus de pièces de rechange pour mon Xterra. J’ai su plus tard que le 2001 n’est pas comme les 02-04, même si le style extérieur est identique, mais en fait basé sur les 98-01 qui ont des petites différences. Je voulais aussi spécifiquement celle avec la boîte courte pour faire une place pour du rangement en avant dans les dimensions maximales de la remorque que j’avais calculées. Je travaillais les plans et les idées de la remorque dans ma tête. Dans ce temps-là, mon ami Ron du club CNTC avait toujours son Frontier 2001, mais cela faisait quelques années qu’il restait stationné à rien faire chez lui. Son état n’était pas si pire de vue et gérable pour le prix, mais imagine aussi que j’avais aucune idée dans quoi je m’embarquais non plus. C’était quand même drôle, car c’était le camion que j’avais basé toutes mes idées, surtout car il était jaune. Mon unité m’a envoyé à Kingston pour (finalement) mon 2ième cours de métier (DP 1.1) et j’étais donc rendu assez proche pour aller le voir et le chercher. Le plan était de l’acheter pour $2000 et de le remonter à Québec pour faire les travaux, mais dans les semaines avant le camion ne voulait plus partir et il voulait le « scraper ». J’ai dit non, je n’ai pas besoin que ça parte ! Alors j’ai descendu avec une auto de location avec ma plaque de mon Xterra pour faire un appel au CAA pour faire remorquer mon « Nissan Frontier 2003 jaune » chez ma grand-mère en Niagara. C’est le garage où j’entreposais mon auto d’été dans le temps et c’était aussi la place où j’ai fait le gros travail de démonter mon vieux Mazda MX-3 quand j’ai décidé de le vendre en pièces pour rentabiliser dans mon argent investi.
 
(Mx-3 and Frontier photo)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je faisais des allers retours à chaque fin de semaines. Une à Québec pour être avec ma blonde et l’autre à Niagara pour voir mes amis et ma famille, ainsi que pour travailler sur le Frontier. Au début, je pensais de le remorquer jusqu’à Québec. J’avais même des amis qui s’étaient porté volontaire de le monter au prix du fuel, car ils avaient des trucks diesel, mais à la fin, nous avions décidé de faire la base de remorque en Ontario et de la remonter à Québec quand je serai redescendu à Noël. Comme je ne savais pas souder et que mon père n’était pas équipé à la maison pour en faire (retraité comme mécanicien de chantier) nous avons alors engagé quelqu’un pour le faire. Cela était surtout la partie d’apprendre à souder sur cette partie essentielle et risquer que cela se défasse et cause un accident qui m’inquiétait. Mes parents ont fait le tour durant la semaine chez deux places locales qui fabriquaient des remorques sur mesure. Le premier était un peu louche et ne comprenait pas l’idée. Le deuxième un vieux monsieur qui était sympathique et était partant! Au début le plan de match était de modifier le cadre (frame) d’origine, mais c’était fortement déconseillé de souder du neuf sur du vieux mais plutôt de recommencer à neuf, alors j’ai écouté son conseil et allé dans cette direction. La prochaine étape était de le démonter au plus vite. Avec de l’aide de mes amis, mon père et des torches de mon cousin, nous avons fait le gros démontage dans une journée, surtout merci à la belle température du sud de l’Ontario en novembre (qui me manque). Tout a bien été, excepté que mon père a mis feu à une des lumières arrière avec la torche. J’étais un peu déçu en enlevant le recouvrement de plastique de découvrir que le plancher de la boîte était plus pourri que ce que l’on croyait. Toutes les pièces importantes prêtes, il fallait juste attendre pour la base de remorque à bâtir sous peu. Je serai de retour à Noël pour la chercher. Mes vacances de Noël viennent et vont, le cadre de la remorque n’est même pas commencé; mis de côté pour un job/projet pour son fils. J’explique, que je ne suis pas à côté et la prochaine fois que je descends ce sera durant ma semaine de relâche, qui est la semaine avant celle de l’Ontario. Il faut que cela soit fini pour cette semaine-là. Nous avons déposé les pièces nécessaires chez lui pour la construction, l’essieu, suspension, une section du cadre avec le treuil pour le pneu de secours et le réservoir d’essence chez lui. Mon cours à Kingston était fini juste avant le congé de Noël, alors je retourne directement à Québec.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 
Durant ce temps, ma grand-mère a eu un accident, elle a eu la colonne brisée, elle ne sentait plus ses jambes. Elle était hospitalisée et ma mère et ma tante pensaient la placer dans un foyer, ce qui voulait dire de devoir vendre sa maison. Elles ne savaient pas quand, mais cela voulait dire qu’il fallait tout nettoyer ce qui était à moi dans le garage à ma grand-mère, quand je descendrais durant la semaine de relâche, à 100%, pas le choix. Heureusement, mon bon chum Fred s’était porté volontaire pour descendre avec nous pour me donner un coup de main et pratiquer son anglais (blague sur lui, ma famille parle français) et avec des longues journées et quelques voyages à la cours à « scrape », tout fut nettoyé. J’ai tout gardé rangé dans des boîtes et dans un coin en attente que mon père fasse de la place dans son garage. Vers la fin de la semaine tout était prêt et moi, ma blonde et Fred passés pour aider à monter la boîte sur le cadre et faire le filage pour les lumières.  Aussi, durant ce temps, la soudeuse Lincoln Mig-Pak 180 était en vente à Canadian Tire. Merci à de l’argent pour ma fête (qui est en février), un bon montant d’argent CT et un rabais, merci à ma tante qui travaille là, je pars aussi à Québec avec une soudeuse en main, et zéro connaissance comment l’utiliser. En Ontario, il faut la plaquer avant de partir, mais drôlement, au lieu de la plaquer au nom de mon père, le MTO pouvait me faire une plaque avec mon vieux numéro de permis d’Ontario!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les mois suivants, j’ai passé mes fins de semaines à avancer sur des travaux sur la remorque. Première étape fut de monter le réservoir d’essence. Quelque chose qui m’énerve dans la vie et ce pourquoi j’essaie de faire tout moi-même, est quand je demande quelque chose à quelqu’un et qu’il ne le fait pas  comme je l’avais demandé, surtout un service payé. Je sais des fois c’est un peu complexe des idées, mais cette fois, je ne pense pas? Une affaire qui ne fut pas fait durant la construction initiale était ça. À cause que c’était parti du cadre, je suis allé parler avec les gars de Précision Custom pour faire la modification. J’ai déjà fait affaire avec eux pour mon Xterra et j’aimais bien leur travail, mais le prix était un peu haut. Ils m’ont estimé un $800 pour le faire. C’est là que j’ai décidé que c’était le temps que j’embarque dans du soudage de métal. Une place où j’aime bien acheter mon métal, c’est à Joly chez Reginal & Cer Turmel. Ils sont situés près de la belle-mère et sont très sympathiques, en plus ils ne chargent par coupes! Avant de continuer à écrire, il faut que je dise merci à ma belle-mère Gracia pour m’avoir laissé utiliser son garage pour ce projet. Je l’avais demandé en avance et il n’y avait pas de problèmes en autant que ce n’était pas durant l’hiver, car elle stationne son auto dans son garage. Elle est équipée avec un compresseur et une prise 220v. Le reste du temps elle ne se servait pas tant de son garage. Le père à ma blonde était décédé d’un problème de cœur un an ou deux avant que j’aie perdu ma sœur, alors elle était toute seule. En prenant mon temps et avec des amis qui me donnaient leurs conseils sur ma technique de soudage, par des photos que je publiais sur Facebook, la modification était complétée! Avec même pas $40 en métal, ce n’était pas juste fait et fait à mon goût, mais la soudeuse venait juste de se payer par elle-même après sa première vraie utilisation!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Fin de la partie un !

**©Tous les droits de ce document appartiennent à Michel Fortin.


_____________________________________________________________________________________


Fondateur/administrateur de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] &
Passionner de tout l'univers des mini-roulottes et teardrops

schoq
schoq
Membre expert
Membre expert


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum